Loading…

La Corporation de développement des investissements du Canada (CDEV) annonce aujourd’hui que le Canada a conclu une entente en vue de vendre 90 pour cent de ses actions de Ridley Terminals Inc. (RTI), une société d’État fédérale, à une société appartenant à Riverstone Holdings et à AMCI Group. La société fera l’acquisition de 90 pour cent des actions de RTI détenues par le Canada. La tranche restante de 10 pour cent des actions du Canada sera transférée, à la clôture de la vente à la société Riverstone-AMCI, à une société en commandite appartenant à la Bande des Lax Kw’alaams et à la Première Nation des Metlakatla. La vente à la société Riverstone-AMCI sera assujettie aux conditions de clôture habituelles, incluant la réalisation avec succès d’un examen par le Bureau de la concurrence.

 

Constituée en 1983, RTI exerce ses activités sur l’île Ridley près de Prince Rupert, en Colombie‑Britannique. Elle effectue le transbordement de marchandises en vrac de wagons à des navires océaniques. Les principales marchandises traitées par RTI sont le charbon, le coke de pétrole et le gaz de pétrole liquéfié (GPL).

 

Le 5 novembre 2018, à la suite d’activités de consultation et d’engagement du Canada avec six Premières Nations de la région, la CDEV a lancé un processus de vente concurrentiel pour se départir de RTI dans le but d’obtenir pour le Canada la meilleure valeur de la part d’un acheteur qui exploitera RTI dans une perspective de viabilité à long terme et en offrant un libre accès à ses services. L’entente avec le consortium Riverstone-AMCI représente le point culminant de ce processus de vente, lequel processus a pris en considération un large éventail d’intérêts de la part d’investisseurs potentiels et a impliqué des activités d’engagement continu avec six Premières Nations locales.

 

Dans le cadre de l’entente, Riverstone-AMCI a convenu de payer le Canada 350 millions de dollars pour 90 pour cent des actions de RTI détenues par le Canada. Compte tenu des dividendes de RTI devant être versés au Canada, de la valeur comptable actuelle de RTI et des coûts de l’opération, le gouvernement du Canada peut s’attendre à un gain fiscal net estimatif d’environ 100 millions de dollars résultant de son dessaisissement de RTI.

date modifiée: 2019-07-15