Loading…

Crédit d’urgence pour les grands employeurs (CUGE)
Foire aux questions (FAQ)

A partir du 10 juillet 2020

Cette page présente les questions les plus fréquemment posées sur le CUGE, qui est administré par la Corporation de financement d’urgence d’entreprises du Canada (CFUEC), une filiale de la Corporation de développement des investissements du Canada (CDEV). Des informations supplémentaires sur le CUGE, y compris le formulaire de demande de renseignements en ligne, sont disponibles sur le site web de la CFUEC à l’adresse https://www.cdev.gc.ca/fr/cuge/.

Comment sera évaluée l’admissibilité des candidats au CUGE dans le cadre du programme?

Les candidats sont tenus de soumettre des attestations vérifiant l’exactitude des informations soumises et la satisfaction de chacun des critères d’éligibilité du CUGE, qui sont les suivants :

  1. être une entité commerciale constituée en vertu du droit fédéral, provincial ou territorial canadien ;
  2. avoir généralement un revenu annuel consolidé d’environ 300 millions de dollars ou plus ;
  3. les plus récents états financiers annuels ou intermédiaires du demandeur ne contenaient pas de note ou de réserve sur la continuité de l’exploitation (autre que directement liée à la crise économique actuelle) et le demandeur était solvable au 31 décembre 2019 ;
  4. n’a pas déposé, ou n’a pas eu de dépôt contre lui, en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) ou de toute autre loi sur la faillite ou l’insolvabilité ;
  5. a un impact important sur l’économie canadienne, soit parce qu’il (i) a des activités importantes au Canada ou (ii) soutient une main-d’œuvre importante au Canada ;
  6. les facilités de prêt du CUGE sont nécessaires et le demandeur fera des efforts commerciaux raisonnables pour minimiser la perte d’emploi, soutenir ses activités commerciales intérieures et les facilités de prêt du CUGE font partie de son plan global de retour à la stabilité financière; 
  7. ne doit pas être l’un des éléments suivants:
    1. une institution publique, une société d’État, une université, un collège, une école ou un hôpital public ;
    2. une organisation syndicale, charitable, religieuse ou fraternelle ou une entité appartenant à une telle organisation (avec certaines exemptions) ;
    3. une entité dont au moins 10 % des parts (directement ou indirectement) sont détenues par une personne exerçant une fonction politique au Canada ;
    4. une entité qui encourage la violence, incite à la haine ou pratique une discrimination fondée sur le sexe, le genre, l’orientation sexuelle, la race, l’ethnicité, la religion, la culture, la région, l’éducation, l’âge ou le handicap mental ou physique ; ou
    5. toute entité qui a été condamnée pour évasion fiscale en vertu de toute loi canadienne fédérale ou provinciale applicable

Les demandes doivent également être conformes aux objectifs du programme CUGE, à la discrétion du ministre des finances, et sont soumises à un examen sectoriel par l’ISDE.  Les demandeurs doivent également soumettre des états financiers vérifiés pour examen et un formulaire de demande dûment rempli qui demande diverses informations pertinentes pour l’éligibilité du demandeur. Le CFUEC peut également demander des informations supplémentaires pour l’aider à évaluer l’éligibilité du demandeur. Ces informations seront évaluées par le CFUEC au cas par cas.

Combien de temps le processus prendra-t-il entre la remise de la demande complétée et la première avance du prêt CUGE?

La CFUEC s’engage à examiner chaque demande et à effectuer chaque transaction aussi rapidement et efficacement que possible. Le calendrier de chaque transaction variera en fonction de la complexité de la structure actuelle de la dette de l’emprunteur, de la complexité de la diligence, des négociations entre créanciers, de l’examen par les ministères des Finances et de l’ISDE, et d’autres facteurs. 

Une demande de CUGE est-elle contraignante? Combien de temps le programme CUGE sera-t-il disponible?

Non. Une demande constitue le début du processus et permet à la CFUEC d’examiner l’admissibilité d’un demandeur sans aucun engagement de sa part.

Le programme CUGE sera ouvert tant que la situation économique actuelle persistera, ce qui permettra aux demandeurs potentiels d’explorer les alternatives de financement traditionnelles du marché tant que le programme CUGE restera disponible.

 

Le taux d’intérêt et les conditions du CUGE sont-ils flexibles?

Le CUGE est conçu pour fournir des liquidités essentielles des liquidités essentielles aux emprunteurs (autres que les conditions liées à la partie garantie décrites ci-dessous) afin de promouvoir l’équité, la cohérence et la rapidité de l’administration. Les conditions comprennent un barème de taux d’intérêt qui est de nature commerciale, encourageant les entreprises à rechercher des sources de liquidités du secteur privé lorsqu’elles sont disponibles. En ce qui concerne la partie non garantie du prêt, le taux d’intérêt est cumulé à 5 % par an, payable trimestriellement à terme échu. Le taux d’intérêt passera à 8 % par an au premier anniversaire et augmentera encore de 2 % par an chaque année par la suite. Pour la partie garantie du prêt, le taux d’intérêt sera le même que le taux d’intérêt de la dette garantie de premier rang existante de l’emprunteur.

Les emprunteurs ont la possibilité de choisir de payer des intérêts en nature pendant les deux premières années du prêt afin de maximiser les liquidités. Le prêt sera avancé par tranches sur 12 mois afin de répondre aux besoins de liquidités et de minimiser les coûts d’emprunt. Les emprunteurs qui remboursent le prêt dans les 12 mois suivant l’avance initiale bénéficieront d’une réduction de 50 % des bons ou des frais requis (selon le cas).

 

Le prêt CUGE peut-il être utilisé avec flexibilité? L’emprunteur doit-il s’engager à prendre les fonds?

La demande initiale n’est pas contraignante et les frais initiaux de 25 points de base sont bien inférieurs aux frais habituels d’un prêt. En outre, il n’y a aucune obligation de prélever la totalité du prêt. Ces conditions devraient permettre aux emprunteurs de mettre en place un prêt CUGE et de ne retirer que ce qui est nécessaire. Dans certaines situations, la disponibilité des liquidités du CUGE peut encourager d’autres prêteurs à avancer de nouveaux financements.

Le prêt CUGE peut-il être remboursé par anticipation sans pénalité? Existe-t-il des incitations au remboursement anticipé du prêt CUGE?

Oui. Le CUGE offre une certaine souplesse pour permettre le remboursement anticipé des prêts sans pénalité. Contrairement à la plupart des prêts commerciaux qui ne peuvent être remboursés par anticipation ou sans pénalité, le CUGE ne prévoit pas de pénalité pour remboursement anticipé et la garantie ou les frais sont réduits de 50 % si le prêt est remboursé la première année.   Le coût global du financement CUGE est conforme aux financements du marché pour les entreprises ayant des profils de crédit similaires.

Le CUGE a-t-il la flexibilité nécessaire pour répondre aux besoins spécifiques d’un emprunteur en matière d’entreprise ou de secteur?

Bien que les termes économiques aient été normalisés à des fins d’équité, le CUGE est structurée de manière à pouvoir répondre aux besoins d’emprunt spécifiques à un secteur ou à une entreprise en ce qui concerne la flexibilité entre créanciers.

 

Le CUGE exige-t-il des demandeurs qu’ils s’abstiennent de recourir à des prêteurs garantis de premier rang existants et qu’ils partagent les garanties avec eux?

Oui. Le CUGE exige que 20 % du montant total du prêt soit garanti par des facilités de crédit garanties de premier rang existantes afin que ces prêteurs partagent le risque avec le Canada et renforcent leur engagement envers les entreprises admissibles. Cette exigence requiert que les prêteurs existants coopèrent avec les entreprises admissibles pour permettre l’octroi du prêt CUGE parallèlement à la dette existante. Le degré de coopération requis variera d’un demandeur à l’autre.

Le CUGE permet une certaine variation des conditions (taux d’intérêt et paiement, échéance, etc.) pour la partie garantie du prêt, de manière à correspondre aux conditions de la dette garantie existante de l’emprunteur et à tenir compte de facteurs tels que les différents types de garantie.

Les prêts CUGE peuvent-ils être utilisés pour rembourser ou refinancer d’autres emprunts?

Non. Il est interdit aux emprunteurs d’utiliser le prêt CUGE pour rembourser ou refinancer d’autres emprunts, car le programme est conçu pour fournir les liquidités supplémentaires nécessaires aux entreprises canadiennes admissibles afin de les aider à poursuivre leurs activités dans la situation économique actuelle.

Le programme CUGE permet-il aux emprunteurs de continuer à financer des projets d’investissement et des remboursements prévus de dettes existantes?

Un emprunteur peut être autorisé à utiliser le prêt CUGE pour financer des dépenses relatives à des projets d’immobilisations existants ou nouveaux si ces projets d’immobilisations sont décrits dans la demande et approuvés par la CFUEC au cas par cas pendant le processus de demande.

Comme indiqué ci-dessus, le prêt CUGE ne peut pas être utilisé pour rembourser une dette existante ; cependant, les emprunteurs seront autorisés à effectuer des remboursements programmés de dettes existantes envers des prêteurs tiers à partir de sources de trésorerie autres que les avances CUGE.

Comment la CFUEC compte-t-elle gérer sa participation au capital potentielle dans le sous-ensemble des emprunteurs CUGE qui seraient tenus d’émettre des bons de souscription à la CFUEC?

Le programme CUGE n’est pas conçu pour permettre au gouvernement d’acquérir ou de conserver une participation à long terme dans des emprunteurs ; les bons de souscription requis visent plutôt à protéger les intérêts des contribuables canadiens en permettant au Canada de participer à la reprise attendue des affaires de l’emprunteur. Les bons de souscription donnent à la CFUEC la possibilité d’acheter des actions ordinaires « à parité », soit 15 % du montant total du prêt CUGE, ce qui peut compenser le Canada sous la forme d’actions ou d’une contrepartie équivalente en espèces. En outre, les emprunteurs ont le droit de racheter les bons de souscription à leur juste valeur dans les 15 jours suivant le remboursement du prêt, et ceux qui remboursent le prêt dans les 12 mois suivant l’avance initiale bénéficieront d’une réduction de 50 % des bons de souscription requis.

La CFUEC a-t-elle l’intention de nommer un observateur au conseil d’administration de chaque emprunteur?

Bien que la CFUEC ait le droit de nommer un observateur sans droit de vote au conseil d’administration de l’emprunteur, l’intention est de ne nommer un tel observateur que dans des circonstances particulières où cela est nécessaire pour protéger les intérêts des contribuables canadiens compte tenu des conditions de crédit de l’emprunteur. L’observateur au conseil d’administration fournirait à la CFUEC un éclairage supplémentaire sur la situation de l’emprunteur afin de protéger les intérêts des contribuables.

Le CUGE exige-t-il des engagements environnementaux de la part des emprunteurs?

Les emprunteurs devront produire un rapport annuel de divulgation financière sur le climat, soulignant comment leur gouvernance, leurs stratégies, leurs politiques et leurs pratiques aideront à gérer les risques et les opportunités liés au climat et contribueront à la réalisation des engagements du Canada dans le cadre de l’accord de Paris et de l’objectif de zéro net d’ici 2050. Le rapport devra suivre les recommandations du Conseil de stabilité financière (CSF) sur le Groupe de travail sur l’information financière relative aux changements climatiques (GIFCC), qui fournit des orientations claires sur la divulgation requise. Le rapport sur la divulgation des informations relatives au climat fait partie du respect continu des conditions de prêt du CUGE, mais n’est pas une condition préalable à l’octroi de prêts au titre du CUGE.

Le CUGE impose-t-il des restrictions supplémentaires aux emprunteurs?

Oui, les conditions des prêts CUGE comprennent des restrictions sur certaines actions de l’emprunteur, y compris le paiement de dividendes, le rachat d’actions et des limites sur la rémunération des cadres. Il y a également certaines restrictions sur l’utilisation des prêts. Ces restrictions visent à garantir que les prêts du CUGE sont utilisés correctement afin d’aider les emprunteurs à poursuivre leurs activités jusqu’à ce qu’ils puissent accéder à un financement plus traditionnel sur le marché, que les intérêts des contribuables sont respectés et que les prêts sont remboursés le plus rapidement possible. Les emprunteurs sont également tenus de s’acquitter de leurs obligations en vertu des conventions collectives applicables et des régimes de retraite existants.

 

 

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le feuillet d’information ici: https://www.cdev.gc.ca/fr/information/

date modifiée: 2020-07-10